Impregnons notre vie de leur exemple!

Source: www.sajidine.com

En effet, qu’est-ce qui a poussé les faibles de son peuple à accourir pour être sous son étendard et le suivre, lui qui était sans armes et sans argent.  Il n’était pas à l’abri de la méchanceté et de la haine de ses proches, de son clan, de son peuple.  Ces premiers temps de l’islam où l’épreuve était grande pouvaient repousser les premiers convertis, mais la force du message les a attirés.  Seul Dieu  savait à ce moment-là, les répercussions de la Révélation.  Par conséquent, il est du devoir de chaque croyant et de chaque croyante de connaître la vie et l’oeuvre prodigieuse des compagnons pour imprégner sa vie de leur exemple. Ces femmes et hommes qui méritent notre respect et notre admiration expriment bien la force de ce message et la grandeur de notre Prophète (saws)  qui leur a enseigné l’islam et les a aimés.  Cette fraternisation, cet amour qui les unissait ne pouvait être que le fruit d’un message divin.  Leurs épreuves et leur dévouement sont à la mesure du sentiment du Prophète  :

« Ne dites pas du mal de mes compagnons, car je jure, par Dieu, que même si l’un d’entre vous donne en aumône l’équivalent de la montagne de Uhud, il n’égalerait pas les mérites d’un seul de mes compagnons. »

Abu Ad-Darda (compagnon du Prophete (saws))

Extrait de « Les compagnons du prophete » de Messaoud Abu Usama

« ..Alors qu’il marchait un jour dans une ruelle de la ville, il vit des gens insulter et maudire un homme accusé d’avoir commis un peché. Il desapprouva ce qu’ils faisaient en leur disant:

-  » Si vous l’aviez trouvé dans un fossé, ne l’auriez vous pas fait sortir? »

-  » Certes oui, repondirent-ils. »

- Il leur repliqua alors: « Ne le maudissez pas qui plus est, et rendez grâce à Dieu de vous avoir preservés. »

- Ils s’exclamerent: » Ne lui temoignes tu pas de l’aversion? »

- « Je n’ai de l’aversion que pour ce qu’il a fait. S’il s’en detourne alors il est mon frere. » repondit-il. »

‘Abd Ar-Rahman Ibn ‘Awf

Extrait de « Les compagnons du Prophete » de Messaoud Abu Usama

« ..Loin d’etre un sujet de fierté et d’orgueil, les biens et les richesses d’Ibn ‘Awf etaient plutot pour lui une source d’inquietude et de soucis. Un jour, en effet, alors qu’il etait en etat de jeûne, on lui apporta de la nourriture pour rompre son jeûne. Mais en voyant devant lui cette nourriture, il refusa d’y toucher et se mit à pleurer. A ceux qui liu demandaient les raisons de son chagrin, il repondit:  » Je pleure parce que Mus’ab, qui m’etait superieur, est mort martyr et pour lui servir de linceul, on a trouvé qu’une cape tellement courte que lorsqu’on lui couvrait la tete ses pieds apparaissaient et vice versa. Ensuite, Dieu nous gratifia des biens de ce bas monde et je crains que notre recompense ne nous soit donnée dans ce monde. » Il se remit à pleurer et s’abstint de toucher à la nourriture. »

Salman Al-Farisi (compagnon du prophete)

Extrait de  » Les compagnons du prophète » de Messaoud Abu Usama

 » Et les jours passèrent, notre pieux compagnon, devenu un venerable vieillard aux cheveux et à la barbe blanchis par le temps, s’appretait à rejoindre le bien aimé Muhammad (صلى الله عليه و سلم ) et ses compagnons dont l’absence lui pesait. Et pourtant, le voila qu’il pleurait sur son lit de mort. A Sa’d qui lui demandait les raisons de son chagrin, alors que le Messager de Dieu est mort satisfait à son egard, il repondit: »Par Dieu, je ne pleure pas parce que je crains la mort ou que j’aime la vie. Mais je me suis souvenu de ce que le Messager nous a dit: « Que chacun de vous ne prenne de la vie ce que prend un voyageur comme provisions. » Or, me voilà entouré de toutes ses richesses. »

Sa’d dira:  » Je regardai autour de moi et je ne vis qu’une grande ecuelle et un recipient pour les ablutions. »

Le livre d'Urantia. Vidéo. ... |
PUERI CANTORES SACRE' COEUR... |
elmoutahajiba |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecrire sans censures !
| FIER D'ÊTRE CHRETIEN EN 2010
| Annonce des évènements à ve...